Vœux 2020 !

Nous souhaitons à tou·tes nos allié·es, complices, camarades une très belle année 2020. On en profite pour rediffuser une vidéo dans laquelle on fait parler un « artiste engagé » qui étend sa lutte contre le réchauffement climatique et la transforme en une lutte intersectionnelle.

https://documentations.art/Nous-sommes-un-artiste-engage-La-Permanence

Et on voudrait rallonger notre liste de vœux avec :
– d’abord le retrait de la réforme des retraites et pour celleux qui n’ont pas encore lu cette BD du collectif Velma, c’est très instructif : https://spiac-cgt.org/bd-velma-la-reforme-des-retraites-expliquee/
– le retrait de la réforme de l’assurance chômage (qui s’inscrit dans la même logique que celle des retraites) qui est passée le 1er novembre 2019 et qui entrera complètement en vigueur le 1er avril 2020. La BD d’Emma explique très bien cela : https://emmaclit.com/2019/11/29/2020/
– comme dit dans la vidéo : l’élargissement de l’intermittence à nos amies, camarades, artistes-auteur·es-performeur·ses précaires qui galèrent et qui continuent de travailler gratuitement.
– comme on le dit encore dans la vidéo : des politiques culturelles qui soient inclusives, qui luttent contre le racisme d’état, qui s’engagent véritablement auprès des populations fragiles, précaires et discriminées tous les jours. Des politiques culturelles qui défont la compétitivité entre travailleur·ses de l’art (plutôt que d’instaurer des politiques managériales qui cassent les gens) et qui créent des cadres de travail dignes et respectueux des un·es et des autres.
– la démission de Yourgos Loukos (directeur artistique du ballet de l’Opéra de Lyon) et d’Anita Mathieu (directrice des Rencontres Internationales de Seine-Saint-Denis) qui ont tous les deux été reconnus par la justice d’harcèlement moral envers leurs employées.

Parce qu’aujourd’hui les artistes les plus visibilisé·es dans le champ de la danse sont des personnes blanches, cisgenres et masculines. À l’image de Jérôme Bel qui tourne partout dans le monde et dont la parole est largement reprise. Dernièrement il est apparu comme « l’artiste engagé » de la danse parce qu’il refuse de prendre l’avion, qu’il va en manifs et que la photo de profil de sa compagnie sur les réseaux sociaux est celle de Greta Thunberg.
Le 17 décembre, on a croisé Jérôme Bel qui marchait dans le cortège Art en grève* en compagnie de Jeanne Balibar. Elle intervient beaucoup dans les médias en ce moment pour dénoncer la politique néo-libérale du gouvernement. Elle vient d’être nommée à la légion d’honneur. Nous aimerions, pour l’honneur des gens qui se battent, qu’elle la refuse.

Ces grands discours d’artistes médiatisé·es viennent toujours recouvrir les paroles de celleux qui souffrent, qui luttent et qui tentent de survivre dans un milieu fait d’inégalités à l’image de notre société.

À force de se réunir et à force de militer, à force d’entendre aussi certain·es artistes nous dire qu’iels ne feront pas grève un jour de mobilisation nationale et qu’iels joueront parce que leur art est engagé, parce que être artiste c’est de facto être engagé·e, on se demande qu’est-ce que c’est un·e artiste engagé·e en 2020 ?

Certain·es d’entre-nous pensent qu’il faudrait bloquer les théâtres comme les travailleur·ses de la RATP bloquent le métro. Certaines pensent qu’il peut exister d’autres moyens : dire quelque chose avant une représentation par exemple. Certain·es d’entre-nous pensent que la réaction des spectateur·rices à l’Opéra de Lyon avant les vacances c’était hyper-violent (https://www.facebook.com/watch/?v=1514844091997712). Que l’action des danseur·ses et muscien·nes de l’Opéra de Paris sur le parvis c’était magnifique (https://www.facebook.com/TeleiaLuttes/videos/action-spéciale-des-danseuses-et-musiciens-en-grève-de-lopéra-national-de-parisd/484408772244912/). Parce que tous ces points de vue nous semblent riches de débats et de perspectives, nous invitons celleux qui le souhaitent et qui ne nous connaissent pas encore à venir dans les différents rdv de ces prochaines semaines. Rencontrons-nous, discutons, débattons. Changeons les pratiques professionnelles du spectacle vivant qui reflètent bien trop souvent les dérives gouvernementales.

RDV à venir :
lundi 6 : AG convergence des travailleur·ses de l’Art (Théâtre de la traversière – 75012) à 18h : https://www.facebook.com/events/2785311028202920/
jeudi 9 : journée de mobilisation nationale https://www.facebook.com/events/464406860942739/

xoxo,
La Permanence

P.S. : et sur la question de l’anonymat qui nous est largement reprochée, nous ne pouvons que conseiller cet article https://documentations.art/Sur-la-question-de-l-anonymat-1

*Art en grève s’est constitué fin novembre à l’appel de plusieurs collectifs (dont La Permanence) afin de s’organiser et de se mobiliser contre la réforme des retraites et son monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s